Si l’on en croit les sondages (c’est la formule consacrée pour dire qu’on ne sait pas grand chose mais qu’on n’a pas plus d’informations)…

Si l’on en croit les derniers sondages (c’est plus précis 😉 , en fait un sondage IPSOS de la semaine dernière) donc, on aurait, individuellement ceci pour le premier tour de la présidentielle.

A ce propos, il n’y a qu’une élection présidentielle. Nous n’irons donc pas voter « aux présidentielles » mais à « la présidentielle ».

Dans la liste ci-dessous, le premier score est en cas de victoire de Manuel Valls à la primaire, le second est en cas de victoire de Benoît Hamon :

  • Marine Le Pen : 25% ou 26%
  • François Fillon : 24% ou 25%
  • Emmanuel Macron : 19% ou 21%
  • Jean-Luc Mélenchon : 15% ou 14%
  • Yannick Jadot : 2.5%
  • Nicolas Dupont-Aignan : 2.5%
  • Nathalie Arthaud : 1%
  • Philippe Poutou : 1%
  • Manuel Valls : 10% / Benoît Hamon : 7%

Prenons 3 hypothèses plausibles :

  1. Victoire de Benoît Hamon et regroupement à Gauche
  2. Victoire de Benoît Hamon sans regroupement à Gauche
  3. Victoire de Manuel Valls

1 – Victoire de Benoît Hamon et regroupement à Gauche

Résultat premier tour de la présidentielle :

  • Marine Le Pen : 26%
  • François Fillon : 25%
  • Hamon/Mélenchon/Jadot : 23.5%
  • Emmanuel Macron : 21%

On peut espérer, en cas de regroupement à Gauche, une certaine dynamique autour du candidat qui sera choisi pour dépasser ces 23.5 et Fillon. Ce serait probablement la seule chance de victoire à Gauche au second tour.

2 – Victoire de Benoît Hamon sans regroupement à Gauche

Résultat premier tour de la présidentielle :

  • Marine Le Pen : 26%
  • François Fillon : 25%

Fillon sera donc président pour 5 ans. Mais la victoire de Benoît Hamon à la primaire lui permettrait de prendre la direction du PS et lui donner une impulsion bien plus humaniste et moins social-démocrate.

3 – Victoire de Manuel Valls

Résultat premier tour de la présidentielle :

  • Marine Le Pen : 26%
  • François Fillon : 25%

Même résultat que précédemment mais avec une implosion prévisible du PS.

On peut éventuellement envisager un rapprochement entre Valls et Macron qui donnerait une victoire à ce duo. Le PS imploserait aussi et nous aurions un quinquennat équivalent à celui que nous venons de vivre.

 

Conclusion

Il n’y a qu’une possibilité de victoire à Gauche et elle passe par un regroupement de toutes les forces possibles.

Quelque soit l’enthousiasme de la France Insoumise, des écolos ou des socialistes de Gauche, il faut être réaliste. Dans l’état actuel des choses en France, il y a quatre forces en présence :

L’extrême droite, avec environ 25% des intentions de vote

La droite et le social libéralisme, de Fillon à Macron : 55% des intentions de vote avec Valls, 45% si Valls n’est pas élu à la BAP

La Gauche, globalement, avec 25% au maximum, ce qui est le seuil d’admissibilité pour le second tour de la présidentielle.

Encore une fois, ce ne sont que des sondages et on peut toujours compter sur un sursaut des abstentionnistes. Mais vaut-il mieux espérer que les non-votants se réveillent et votent globalement à Gauche ou commencer dès aujourd’hui à envisager ce rassemblement des Gauches. Chacun ayant une idée de sa force, le candidat de la présidentielle est tout désigné et les désignations des candidats aux législatives se fera naturellement à la proportionnelle des forces.

 

Crédit photo : Palais de l’Elysée