L’organisation Amnesty International a interrogé les onze candidats à l’élection présidentielle et leur a demandé leurs positions sur des points clés des droits humains.

Parmi ces points :

  • Respecter les droits humains dans la lutte anti-terroriste
  • Respecter le droit à la vie privée
  • Garantir le droit de réunion
  • Protéger les réfugiés.

Les analyses d’Amnesty International  se sont faites en regardant le programme des candidats et en leur posant directement la question. Sur ces questions, seuls quatre candidats ont répondu : Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou.

Amnesty International a aussi demandé aux candidats de signer des engagements sur une dizaine de points. Sur les quatre candidats ayant répondu, seul Jean-Luc Mélenchon n’a pas souhaité signer l’engagement mais Amnesty International précise que sa réponse rejoint totalement ou en partie l’engagement.

Les engagements signés par Nathalie Arthaud, Jacques Cheminade et Philippe Poutou :

  • RESPECTER LES DROITS HUMAINS DANS LA LUTTE ANTI-TERRORISTE
  • RESPECTER LE DROIT À LA VIE PRIVÉE
  • GARANTIR LE DROIT DE RÉUNION
  • ACCUEILLIR UN PLUS GRAND NOMBRE DE PERSONNES RÉFUGIÉES VULNÉRABLES
  • GARANTIR UN ACCÈS RAPIDE À LA PROCÉDURE D’ASILE
  • RESPECTER LES DROITS DES POPULATIONS DANS LES BIDONVILLES
  • RESPONSABILISER LES ENTREPRISES
  • CONTRÔLER LE COMMERCE DES ARMES
  • AGIR POUR ASSURER LA PROTECTION DES CIVILS DANS LES CONFLITS
  • PROTÉGER LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Retour sur les programmes (par ordre alphabétique)

  • Nathalie Arthaud : pas de proposition en lien avec les recommandations sur l’accueil des réfugiés et la protection des libertés individuelles
  • François Asselineau : pas de proposition en lien avec les recommandations sur l’accueil des réfugiés, l’état d’urgence, la politique anti-terroriste mais des propositions sur la garantie de la vie privée
  •  Jacques Cheminade : Il veut accélérer et limiter à 6 mois la durée d’instruction des dossiers de demande d’asile. Se positionne pour l’état de droit mais ne propose aucune mesure précise
  • Nicolas Dupont-Aignan : Amnesty International est dure avec le candidat de DLF : Les propositions sur le droit d’asile sont contraires au droit international. Son programme amalgame terrorisme, étrangers et musulmans
  • François Fillon : Des propositions qui présentent des risques pour le respect du droit d’asile ou qui sont dangereuses pour les droits fondamentaux par les mesures d’exception en cas d’état d’urgence
  • Benoît Hamon : Solutions novatrices et respectueuses des droits humains. Des mesures positives mais qui pourraient être précisées sur les protections des libertés individuelles
  • Jean Lassalle : Pas de proposition
  • Marine Le Pen : Propositions contraires aux engagements pris par la France, certaines rendant le droit d’asile inaccessible. Des propositions positives pour les libertés mais contredites par d’autres propositions discriminatoires et stigmatisantes.
  • Emmanuel Macron : Propositions sur les libertés, les réfugiés et le droit d’asile positives mais demandant à être précisées
  • Jean-Luc Mélenchon : De nombreuses mesures positives mais qui pourraient être précisées
  • Philippe Poutou : Pas de proposition sur les réfugiés mais une mesure correspondant à la demande d’Amnesty International : sortie immédiate de l’état d’urgence

 

Tout le détail sur le site d’Amnesty : https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/les-candidats-et-les-droits-humains