C’est l’affaire des primes de cabinet en liquide qui était jugé en appel. L’ancien ministre de l’intérieur écope de deux ans de prison dont un ferme.

Il faut rappeler que Claude Guéant était jugé pour avoir affirmé avoir perçu des sommes en argent liquide qui provenaient, selon lui, de primes de cabinet non déclarées. Le problème soulevé par la justice étant que ces fameuses primes avaient été supprimées par le gouvernement de Lionel Jospin en 2002.

Selon un rapport d’inspection de 2013, ce sont ainsi environ 10.000 € par mois, entre 2002 et 2004, que le directeur de cabinet du ministre de l’intérieur d’alors, Nicolas Sarkozy, aurait touché.

En première instance, le 13 novembre 2016, Claude Guéant avait déjà été condamné à deux ans de prison avec sursis et 75.000 € d’amende. La condamnation d’aujourd’hui est non seulement confirmée puisque l’amende est maintenue, mais M. Guéant est, en plus, condamné à de la prison ferme et à 5 ans d’interdiction d’exercer des fonctions publiques.

Nous attendons de savoir s’il se pourvoit en cassation.

Crédit photo : http://www.flickr.com/photos/44926920@N06