Première déclaration de politique générale de Bernard Cazeneuve

Le nouveau premier ministre (et probablement le dernier de ce quinquennat) a effectué sa déclaration de politique générale ce mardi 13 décembre à l’Assemblée Nationale.

Bernard Cazeneuve a directement visé François Fillon qui avait annoncé un passage obligé par les assurances complémentaires pour certaines pathologies peu graves. C’était lors du dernier débat de la primaire de droite, en face d’Alain Juppé.

M. Cazeneuve a voulu assurer les français de sa volonté de continuer à assurer aux français le droit de se soigner. Il a aussi vivement critiqué la promesse de l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy de supprimer des centaines de milliers de postes de fonctionnaires. Il a ainsi précisé que cette proposition serait de nature à

« remettre tout simplement en cause la capacité de l’Etat à assumer ses missions les plus élémentaires »

Il est vrai que, parmi les soutiens de M. Fillon, on constate un certain flottement autour de cette annonce de réduire la protection santé par la Caisse d’Assurance Maladie. Jérôme Chartier, Eric Woerth ou encore Jean-Pierre Raffarin se sont pris les pieds dans le plat en sortant des réponses plus ou moins contradictoires. L’un négligeant le besoin de connaître la gravité d’une pathologie pendant que l’autre la détaillait.

On apprend finalement par un de ses tweets que la ministre de la santé, Marisol Touraine a fait chiffrer le programme de François Fillon :

Crédit photo : Par State Chancellery of Latvia — Ministru prezidents Valdis Dombrovskis tiekas ar Francijas Eiropas lietu ministru Bernāru Kazenēvu (Bernard Cazeneuve), CC BY-SA 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=53824123