Des citoyens de plus en plus nombreux réclament aux 3 candidats à la présidentielle de se regrouper derrière l’un d’entre eux.

D’abord, une pétition sur change.org lancée par un groupe d’étudiants et jeunes travailleurs de Nanterre, Lille et Toulouse autour de David Teixeira, en est à 55000 signatures au moment ou cet article est rédigé. Depuis une semaine, ce mouvement demande aux trois candidats de se rapprocher car leurs programmes sont bien plus proches par leurs points communs. C’est notamment autour de l’un des éléments de leurs programmes : l’initiative populaire.

Deux pétitions

Un appel de personnalités de Gauche relaie la pétition

Sur le site 1maispas3.org, une vingtaine de personnalités ont aussi lancé une pétition et relaie la pétition de David Teixeira. On y retrouve Gérard Filoche dont nous avions commenté l’appel au rassemblement il y a quelques jours, ainsi que de grands noms de la prise de position citoyenne et humaniste comme Geneviève Azam (Attac), Jean Gadrey (économiste), Dominique Méda (sociologue) ou Marie-Monique Robin (journaliste).

Leur message :

« Hackons » cette élection présidentielle en présentant avant tout un projet de société, une équipe pour le mettre en œuvre et une nouvelle perspective démocratique incluant la société civile.

Leur appel regroupe actuellement 18500 signatures et passe à une étape suivante : l’organisation d’apéros citoyens pour transférer le mouvement sur le terrain. Un groupe Facebook a d’ailleurs été ouvert pour en discuter : Groupe Facebook 1maispas3

https://twitter.com/LeviatorARaison/status/825839732840095749

Le rassemblement doit se faire

Il doit se faire pour que le candidat de ce rassemblement soit au second tour de la présidentielle. Et il se fera probablement même si c’est encore un peu tôt pour les appareils comme nous l’écrivions ici : Pourquoi le rassemblement n’aura pas lieu maintenant.

Benoît Hamon appelle à la discussion, Yannick Jadot y réfléchit et Jean-Luc Mélenchon commence à poser des conditions, pour l’instant difficiles à mettre en oeuvre. En effet, Hamon a été désigné par des électeurs. Le PS est encore dirigé par des tenants du social-libéralisme et ce sera le prochain congrès qui sera déterminant. Il est donc difficile de demander à Hamon de refuser l’investiture à des candidats PS aux législatives.

Mais ce sont des avancées qui vont dans le bon sens.

Le plus difficile ? Déterminer qui ira au charbon

Qui sera désigné pour porter le projet de ce rassemblement ? A priori, entre Mélenchon et Hamon, ce sera celui qui sera le plus haut dans les sondages.

Ils pourraient aussi organiser une primaire des gauches, sans débat puisque le projet est le même.

En attendant, les pétitions restent ouvertes :