Le fondateur de Wikileaks l’a annoncé en conférence de presse ce jeudi.

Selon Julian Assange, son organisation dispose de beaucoup d’informations non publiées sur les méthodes d’espionnage et de piratage de l’agence américaine.

Plus tôt cette semaine, le site Wikileaks publiait ce qu’il annonce être des documents internes de la CIA montrant que les espions américains ont une grande activité dans l’espionnage des téléphones ou des télévisions pour écouter les gens.

Après ces publications, plusieurs entreprises de la haute technologie comme Apple et Google ont annoncé avoir corrigé la plupart des failles décrites par Wikileaks. D’autres comme Microsoft et Samsung sont en cours d’analyse.

Sur Wikileaks, c’est le nom de code Vault 7 « Porte 7 »

Le site a publié mardi 8761 documents et fichiers intitulés « Year zero » comme année zéro. Ils font suite à ceux publiés en février concernant les élections présidentielles françaises de 2012.

Il y a un risque de prolifération extrême dans le développement des« armes » cybernétiques selon Julian Assange

Wikileaks détaille les programmes de piratage ou les logiciels malveillants utilisés par la CIA pour hacker les iPhone, les Android ou les TV connectées.

Les espions-pirates sont basés à Francfort, en Allemagne

C’est depuis le consulat américain, à Francfort, que les espions travaillent. Sous passeports diplomatiques, ils sont ainsi protégés par le département d’état.

Wikileaks a pris soin d’expurger ses publications de données trop dangereuses pour éviter de mettre ces outils entre toutes les mains.

On attend la réaction de la CIA ou du gouvernement Trump…