La Fédération Nationale des Maisons des Potes, avec les militants associatifs et les citoyens de toutes les sensibilités de la gauche, des écologistes et du centre, a décidé d’apporter son entier soutien à Cendra Motin (LREM) contre le candidat du Front National Gérard DEZEMPTE, pour le second tour des élections législatives, dans le 6ème circonscription de l’Isère.

Depuis 34 ans, les immigrés et leurs enfants vivant à Charvieu-Chavagneux ont été victimes, à de nombreuses reprises, de racisme et de discrimination de la part du Maire, M. Dezempte, et ne veulent pas de lui comme député. Ceux qui avaient le moindre doute sur l’appartenance, à la mouvance d’extrême-droite raciste, de Gérard DEZEMPTE (ex-UMP soutenu par le FN désormais) peuvent visionner, en replay, la confrontation organisée entre M. DEZEMPTE et Mme MOTIN le 13 juin 2016 par France 3 Rhône-Alpes. (NDLR : premier des trois débats de l’émission, environ 20 minutes)

Émission spéciale élections #Législatives2017

#Législatives2017 : à 4 jours du 2e tour des élections Législatives, France 3 Alpes vous propose 3 débats sur des conscriptions à fort enjeu.► 6ème circonscription de l’Isère : Gérard Dézempte / Cendra MOTIN – La République En Marche► 4e circonscription de #Savoie : Patrick Mignola – Législatives 2017 – En Marche / Bernadette Laclais► 1ère circonscription du Département de la Haute-Savoie : Annabel Andre-Laurent / Véronique RiottonEn savoir + ➡ bit.ly/Débats_Isère_Savoie_Haute-Savoie

Publié par France 3 Alpes sur mercredi 14 juin 2017

 

Lors de ce débat sur France 3 diffusé le 14 juin 2017 entre les deux candidats, Gérard DEZEMPTE a déclaré que « Nous ne pouvons plus laisser ce pays à la merci d’une immigration incontrôlée, à la merci de toutes ces difficultés et de ce terrorisme qui pénètre notre pays. Je veux dire que tout simplement en 2015 nous avions prévenu au niveau de la commune de Charvieu-Chavagneux avec une délibération et nous avions prévenu qu’il fallait contrôler l’immigration, de contrôler nos frontières parce que suite à ce flux très important que nous avions venant de Syrie notamment, nous risquions d’avoir des terroristes. Et bien malheureusement l’Etat n’en a pas tenu compte et on sait aujourd’hui que les 7 terroristes qui ont officié au Bataclan et au stade de France sont tous passés par la Syrie, donc aujourd’hui je suis effectivement préoccupé devant l’insécurité ».

La Fédération Nationale des Maisons des Potes rappelle deux choses. D’une part, la délibération du 8 septembre 2015 de la Mairie de Charvieu-Chavagneux a été sanctionnée, le 20 mars 2017, par le tribunal administratif afin d’empêcher la discrimination dans l’accueil des réfugiés syriens qui, pour être admis par M. Dezempte, devaient être chrétiens, mais pas musulmans. La saisine du tribunal avait été faite par la Maison des Potes-Agir pour l’égalité.

D’autre part, contrairement aux mensonges de M. Dezempte, les auteurs de l’attentat du Bataclan du 16 novembre 2015 étaient tous de nationalité française ou belge, nés en France ou en Belgique (un Français de 29 ans, né en banlieue parisienne, un ex-chauffeur de bus de 28 ans, originaire de Drancy, en banlieue parisienne, un Alsacien de 23 ans du quartier sensible de la Meinau à Strasbourg , un Français résidant en Belgique, 31 ans, un Belgo-Marocain de 28 ans est né à Molenbeek, une commune bruxelloise, un français de 20 ans, résidant en Belgique, une Française de 26 ans d’origine marocaine, née près de Paris).

Gérard Dezempte a aussi déclaré, sur France 3, qu’il souhaitait que « l’Islam soit déclaré incompatible avec la République » et se réclamait du mouvement « identitaire et souverainiste ». La Fédération Nationale des Maisons des Potes rappelle que, alors qu’il entamait son deuxième mandat de Maire, en 1989, un bulldozer, payé par sa commune, avait détruit la mosquée de Charvieu-Chavagneux en suscitant l’indignation de tous les Français respectueux de la religion musulmane, deuxième religion de France, et respectueux des musulmans dont la foi est protégée pas loi de 1905 séparant l’Eglise et l’Etat, au nom de la laïcité de notre République.

maisons des potes

Article Libération du 25/12/1997

La Fédération Nationale des Maisons des Potes rappelle également que le référendum, décidé par M. Dezempte en 1997 pour instaurer dans sa commune un « seuil de tolérance des étrangers », avait été interdit, et sa commune sanctionnée par le tribunal administratif tandis que M. Dezempte revendiquait de s’en prendre aux étrangers de culture musulmane.

La Fédération Nationale des Maisons des Potes rappelle, en outre, que Gérard DEZEMPTE avait été reconnu coupable, en 2006, de discrimination raciale commise contre son administré, Monsieur Ghezzal, parce qu’il avait empêché ce dernier d’acquérir une maison sur sa commune parce qu’il était d’origine algérienne.

Enfin, la Fédération Nationale des Maisons des Potes appelle les antiracistes de la 6ème circonscription de l’Isère à voter pour Cendra MOTIN qui a dénoncé l’appartenance de Gérard DEZEMPTE à la mouvance d’extrême-droite raciste et identitaire et pris la défense des milliers de musulmans victimes de la haine du Maire de Charvieu-Chavagneux.