Ce seront 8 villes que nous suivrons plus particulièrement jusqu’au 1er tour des municipales 2020, le 23 mars.

Pour se donner une idée de l’évolution des candidatures, des relations entre partis, des candidats qui ne veulent pas prendre d’étiquettes nous avons ainsi sélectionné les 8 villes suivantes qui ont certaines particularités pour ces municipales 2020.

1 – Paris

Bien sûr, la capitale est la plus particulière de ces communes. Il y a déjà 4 candidats LREM (Griveaux, Majoubi, Villani et Renson), des républicains (Dati, Lecoq, Carrère-Gée), Agir avec Pierre-Yves Bournazel qui vient d’être rejoint par la maire du 5ème, Florence Berthout. La maire socialiste, Anne Hidalgo va avoir du fil à retordre. D’autant que les candidats FI, RN, PC lui prendront aussi des voix potentielles. On attend éventuellement la candidature qui effacera beaucoup de velléités, celle potentielle du premier ministre. Voir plus bas dans cet article, Le Havre.

2 – Bordeaux

La ville d’Alain Juppé, ancienne figure LR va poser un problème à tous ceux qui s’annoncent comme ses héritiers. De LREM à LR en passant par le Modem et Agir, on présume déjà que les associés LREM-Modem ne se sont pas entendus. Il risque donc d’y avoir 2 candidats : Thomas Cazenave pour LREM et l’actuel successeur d’Alain Juppé : Nicolas Florian

3 – Saint Etienne

LREM a de grandes ambitions pour la préfecture de la Loire. Les municipales 2020 devraient leur permettre de remporter cette ville de 171000 habitants actuellement dirigée par le LR Gaël Perdriau même si ce ne sera probablement Jean-Louis Gagnaire qui sera candidat. L’ancien député PS l’a annoncé il y a déjà quelques mois. Mais attention, la Gauche a l’intention de se regrouper, hors FI, de Générations.s au PS. Surprise possible…

4 – Bourgoin Jallieu

Toujours en Rhône Alpes, une petite ville de près de 30.000 habitants voit la majorité municipale se déchirer. Le maire actuel, Vincent Chriqui (LR, ancien trésorier de François Fillon) se verrait bien investi par LREM et ses dernières prises de parole vont dans ce sens. Mais l’allié Agir ne l’entend pas ainsi, Joseph Benedetto, conseiller municipal (ex-majorité municipale de fait) vient d’annoncer la sienne. On attend la réaction de Jean-Claude Pardal, lui aussi conseiller municipal.

34979 communes pour les Municipales 2020

5 – Marseille, 5ème ville que nous suivrons pour ces municipales 2020

Comme à St Etienne, une certaine volonté des forces de Gauche de s’unir émerge. La question Mélenchon va donc se poser. Sera-t-il lui-même candidat et/ou va-t-il accepter de se mélanger à ses ex-amis du PS ou de Génération.s ? Du côté droit, la succession de Jean-Claude Gaudin pourrait bien s’avérer plus compliquée que prévue. L’investiture LREM sera le point d’orgue de cet été dans la cité phocéenne. Il reste la question du RN qui fait de très bon scores et espère créer une surprise, ici.

6 – Perpignan

C’est la ville de plus de 100.000 habitants que le RN aimerait conquérir. Pour cela, c’est Louis Aliot, le compagnon de Marine Le Pen qui mènera le combat sous l’étiquette RL comme Rassemblement Local. L’objectif étant clairement de recruter des candidats dans les autres partis sans s’afficher trop ouvertement RN. Dans cette ville, le RN est arrivé largement en tête des Européennes avec 30% des voix contre moins de 20 pour Renaissance

7 – Amiens

La maire actuelle Brigitte Fouré devrait se représenter. Après son soutien à Bruno Le Maire à la primaire LR de 2016, il est fort probable qu’elle demande l’investiture LREM. Du côté Gauche, on attend une union demandée par le communiste Laurent Beuvain. Il y a fort à parier que le député local, François Ruffin, devrait donner un avis qui fera du bruit.

8 – Le Havre

La ville dont l’ancien maire est aujourd’hui premier ministre est un symbole que LREM ne doit pas perdre. De bonnes relations entre les partis de Gauche pourrait laisser entrevoir une alliance PC, PS, FI, Génération.s et EELV. Mais le communiste Jean-Paul Lecoq a déjà annoncé sa candidature.

Une surprise est encore possible si Edouard Philippe décidait de retourner au combat pour ces municipales 2020. Après la démission de son successeur Luc Lemonnier, il pourrait être le candidat plus ou moins naturel de l’alliance autour de LREM. D’autant que Jean-Baptiste Gastinne, maire LR qui a repris la place de Lemonnier ne peut se baser sur les 5% réalisés par LR aux Européennes dans la ville. Il est soutenu par Antoine Rufenacht, prédécesseur du premier ministre tendance Filloniste. Mais peut-être que la mairie du Havre est liée à la mairie de Paris. Il y a un potentiel pour que Philippe soit candidat et élimine naturellement les 4 ou 5 candidats LREM actuels.

 

Voilà, un petit tour d’horizon de 8 villes qui nous semblent intéressantes par leurs candidatures. Une chose est sûre, ces municipales 2020 seront fortement impactées par les décisions de la Commission Nationale d’Investiture qui se prononcera en juillet 2019. Les réactions qui suivront pourront potentiellement assurer des victoires ou changer complètement la donne.

Nous ferons un point régulier sur ces villes dans notre newsletter, alors abonnez-vous vite ;).