« En marche » nous dit Emmanuel Macron. Oui mais dans quelle direction ?

Car la vraie question est : « Quel est le programme d’Emmanuel Macron? »

Un programme qui se veut libéral de gauche va convaincre quels électeurs ? Un petit résumé s’impose

Travail

Travail

L’ancien ministre de l’économie veut modifier les 35 heures. En plus ? En moins ?

Ni l’un ni l’autre. Les jeunes devront travailler plus et les seniors travailler moins (30 à 32h/semaine). Ça va totalement à l’encontre d’une politique de l’emploi qui voit chez tous les candidats de gauche des volontés de réduire encore le temps de travail hebdomadaire.

D’un autre côté, il propose de donner la possibilité aux salariés qui veulent devenir indépendant de bénéficier du chômage après avoir démissionné. Il réinvente un peu l’eau chaude, les dispositifs Accre existent depuis des années, sont proposés aux auto-entrepreneurs et aux indépendants. La différence résiderait dans leur mise en place après une démission.
Ça existe déjà, c’est le congé création d’entreprise.

Bref, Emmanuel Macron n’a rien inventé, il change juste les termes de ce qui existe déjà.

Retraite

Retraite

En termes de retraite, M. Macron est , là aussi, sur des propositions de droite.

Et la principale concerne l’âge de la retraite : 67 ans. Qui propose une retraite à 67 ans ? La droite et les libéraux du PS.

Soyons justes, Macron ne propose pas la retraite à 67 ans mais la retraite à la carte. Ceux qui veulent partir, partiront à l’âge qu’ils veulent, de 60 à 67 ans. Mais quand on connaît les relations de subordination entre employeur et employé d’une part, et les idées de l’initiateur de la loi travail de l’autre, on peut fortement douter de la liberté offerte par ce projet.

 

Impôts

Impôts

Macron veut élargir la base de la CSG pour permettre de rapprocher le salaire brut du salaire net.

Qu’est ce que ça veut dire ?

Ça veut dire financer les cotisations chômage et maladies par l’impôt. Là ou les salariés et les employeurs cotisaient pour leur futur, l’ensemble des français soumis à la CSG seront taxés.

Selon Emmanuel Macron, ça générerait 500€ de revenus supplémentaires pour un couple au SMIC. Admettons, mais tous ceux qui paient la CSG (des salariés aux retraités) seraient donc taxés pour payer ces 500€. L’ancien ministre retravaille le principe de la répartition à sa façon. Nul doute que les partenaires sociaux ne vont pas être ravis.

En bref

En bref

Soyons honnête, il y a un peu de gauche dans le programme de Macron.

Un bouclier social contraire au projet de déremboursement de François Fillon, une amélioration de la carte scolaire (mais une sélection en master), la création de 10.000 emplois de fonctionnaires de police, décentraliser et déconcentrer l’état (mais donner de l’autonomie aux hôpitaux et universités) et miser sur l’Europe.

Alors, effectivement un peu de gauche mais cette partie se rapproche bien plus du programme de Nathalie Kosciusko-Morizet que du programme de Jean-Luc Mélenchon

Bref, Macron n’est pas de gauche, pas de gauche humaniste. Il est de cette gauche social-libérale qui n’en a que le nom.

Qui sont donc les électeurs qui suivront Macron ? Des centristes qui ne suivront pas Bayrou s’il se présente, les électeurs de NKM, ceux de Valls qui sont déçus du gouvernement…

Mais il n’aura pas de voix de gauche.

Ainsi, on peut le dire, la candidature d’Emmanuel Macron n’est pas un problème pour la gauche mais elle est bien un problème pour François Fillon.

Et puis, la gauche a bien d’autres problèmes de candidature à gérer que celle-ci.