Annoncée lors de la COP21 à Paris il y a un an, la ministre de l’écologie, Ségolène Royal, doit inaugurer aujourd’hui les 2.800 m² de route solaire en Normandie.

C’est Bouygues Colas qui a installé cette première portion avec des panneaux Wattway à Tourouvre-au-Perche sur un kilomètre.

Cette route de 7 mm d’épaisseur a été testée pour supporter le passage d’un million de poids lourds de type 13 tonnes et produira de quoi offrir l’éclairage public à une petite ville de 5.000 habitants.

Le projet est pour l’instant peu rentable puisque la route a coûté 5 millions d’euros financés par l’état mais les coûts de production du solaire sont en baisse avec un objectif de 60 % de réduction d’ici 3 ans. Ce sera nécessaire car le coût du watt-crête (la puissance maximale par panneau) est aujourd’hui 13 fois plus élevé que celui des panneaux classiques. La faute, principalement, à l’orientation des panneaux routiers, horizontale, comparée à une orientation des panneaux de toitures ou des panneaux orientables posés au sol.

La ministre espère malgré tout que 1.000 kilomètres de route pourraient être pavés de panneaux solaires à moyen terme.

 

Crédit photo : Par Stausifr — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,