Nous avons cherché à connaître l’avis des « petits candidats ». Premier à répondre, Super Châtaigne dit non au CETA.

Un régime autoritaire impose le CETA, un collectif citoyen décide d’aller à la présidentielle.

Alors qu’en 2005, les Français rejetaient les Institutions européennes (TCE). Trois ans plus tard elles étaient adoptées avec la complicité de nos gouvernants. C’était le traité de Lisbonne de Nicolas Sarkozy. Plus récemment, en 2012, François Hollande se faisait élire pour chasser Nicolas Sarkozy, et combattre un ennemi sans visage, la finance.

Le 15 février dernier, le Parlement européen a validé le texte du CETA :  408 voix pour, 254 contre et 33 abstentions.

Le collectif « Parrainons la démocratie » s’est formé, il y a une semaine à peine.

Il est dû à l’initiative de Didier Bonneaud, maire de Saint Etienne des Sorts (30) et Président des maires ruraux du Gard. Ils ont décidé de présenter Joëlle de Corte, soutenue par des collectifs (300 promesses de parrainage).

L’équipe a dernièrement rencontré Super Châtaigne, soutenu par Les Affranchis, une association politique ardéchoise composée de citoyens, voulant de nouvelles institutions. Projet de Constituante en mains, le justicier masqué propose ses services au Collectif. C’est ainsi que s’est rapidement constitué le noyau dur d’une équipe d’une douzaine de personnes. Ils peuvent ainsi délimiter l’action du futur gouvernement de transition.

Super Châtaigne dit non au CETA

L’équipe – cliquez pour agrandir

Une période d’environ 3 ans est déjà dessinée. Christian Cauvin, économiste (HEC) aura pour fonction la question de la souveraineté monétaire. Aude Lancelin, ex-N°2 de l’Obs accepte de prendre en main une réforme complète des médias (dernière loi datant de 1986, avant l’apparition d’internet). D’anciens responsables de partis politiques ont rejoint l’équipe. Cyril Pommier, ex-responsable départemental du Parti de Gauche (démission en 2015), a choisi de faire le lien avec des expérimentations législatives dont il est proche (La Belle Démocratie, Ma Voix,…). Ils espèrent une action rapide en faveur d’une majorité citoyenne. Didier Bonneaud se charge de faciliter la relocalisation de la démocratie dans chaque commune. 36000 ateliers constituants locaux sont au menu.

Quelle seront les actions de cette nouvelle équipe contre le CETA ?

Le CETA est une aberration qu’il faudra remettre en question dès notre arrivée aux commandes du pays. On ne peut pas permettre à des entreprises privées de modifier la hiérarchie des textes, passer par dessus la constitution et mettre en péril les règles fondamentales de la justice française et européenne. Super Châtaigne dit non au CETA car il ne veut pas non plus que nous soyons obligés de consommer des viandes qui ne respectent pas le minimum de nos normes de sécurité sanitaire.

Joëlle de Corte et Super Châtaigne se sont trouvés au bon moment. Le duo est déterminé. « Parrainons la démocratie » compte bien obtenir ses 500 parrainages. Il faut dire que la situation politique est propice au grand bouleversement. Vont-ils nous aider à trouver le chemin vers la démocratie ?

Résultat le 17 mars prochain.

Si Joëlle est candidate, il est inscrit dans ses textes que son équipe aura  totale « liberté d’action face aux institutions européennes illégitimes ».

 

Super Châtaigne dit non au CETA mais rappelons qui est Super Châtaigne :

Super Châtaigne, le candidat qui débogue le système !